Incurable

Il se lève de son siège de fortune difficilement, dans l’effervescence du matin dans ce quartier d’affaires, pour déplacer la barrière et me permettre de stationner. je freine sec avec juste l’envie de la lui voler des mains. et lui demander de retourner chez lui.. mais il n’a ni l’âge ni les moyens de la retraite. Et je n’ai pas non plus les moyens de cet élan qui restera silencieux. Son pied est bandé, enflé. La faucheuse s’installe insidieusement par le bas, en lui. La gangrène du diabète. j’en suis certaine. Amputés de moyens, lui pour pouvoir se soigner, moi de le soulager. Amputé (s), voilà ce que nous sommes, voilà la transition qui l’attend…

Publicités

Dans l’œil d’un homme

Je n’ai pas besoin de toi pour exister, j’ai besoin de toi pour me sentir exister

Ce n’est pas mon reflet  que je cherche dans tes yeux c’est ton âme masculine que je veux toucher

J’ai besoin que ton œil reproduise ce clignement  du premier jour à l’infini et reflète ainsi ton envie de féconder ton regard en moi, de nous révéler autres, duels et ensembles

Non , ce n’est pas le reflet mais la lueur que j’appelle, nue et sans nuances qui me dispense de m’acharner sur mon corps, de l’habiller,  de le coiffer, de le maquiller comme un automate

Quand tu couvres ton regard c’est mon existence que tu bandes

C’est pourtant sur le corps d’une femme que tes yeux ont d’abord appris à voir, c’est sur sa poitrine que tu as fait le monde, réalisé ton univers, appris à t’inventer, appris à l’imaginer, à l’interroger et à te dévoiler

Donne moi corps à travers tes cils

Donne  moi vie

Eveille moi

Et raconte moi

Ce n’est pas de mon apparence que je suis obsédée mais de ton regard

Ecris moi à l’encre de tes yeux

Ecris moi en plan serré

J’ai tellement cherché ton regard que je l’ai, faut-il s’en étonner, trouvé. Et j’y suis restée agrippée. Car toutes ces images que me dévoilent les autres, ne sont pas nettes, ne sont pas moi, ne sont pas dans ton oeil. Elles me flattent, éphémères visions, mais ne m’émerveillent pas.

Tout mon mâle vient de ne trouver aucune saveur à être seule

1905

 Quand je vois une femme porter le voile, je pense automatiquement qu’elle est l’instrument d’un discours machiste ou religieusement patriarcal et liberticide. Mais en tant que personne jalouse des libertés et des droits individuels, et de la liberté de conscience , je ne peux pas être en contradiction avec ces postulats et déclarer la guerre à la voilée. je préfère comprendre et plutôt encourager à agir sur ces « valeurs » si éloignées des miennes qui couvrent la femme. D’autant évidemment on n’a encore jamais vu une société matriarcale où la femme a instauré un système religieux qui voile l’homme tout en lui faisant croire que c’est ce que veut Dieu car il serait juste un torchon imparfait qui a précédé sa création à elle.

http://www.lopinion.fr/11-aout-2013/patrick-weil-qu-on-laisse-en-paix-femmes-voilees-2885

MA VULNERABILITE, DANS MON PAYS, EST LE FLOU JURIDIQUE

Image

Pour Jihane et Hiba et toutes celles qui se sont tues et toutes celles qui ont été emprisonnées pour racolage alors qu’elles ont été victimes de viol et/ou d’agressions sexuelles. Pour tous ceux qui ont été violés mais pas mentionnés par la loi car notre loi ne prévoit pas que des hommes soient violés ni la pédophilie ni le tourisme sexuel. Pour toutes les Fatim-zahra Yaacoubi et toutes les Jamila Sayouri, les mamans et les papas courage qui ont brisé l’omerta. Pour eux, pour soutenir leur combat -et nul n’est à l’abri – nous sommes pour la criminalisation de la pédophilie et viol. Pour des sanctions en peines et amendes exemplaires. 
Pour changer notre loi, pour une refonte des articles 475 et 486 du code pénal . Car chez nous :26 000 enfants violés/an , soit 71 enfants/jour et 62,8% des femmes victimes de violences
TOUS POUR :
LA FORCE DE LA JUSTICE CONTRE L’INJUSTICE DE LA FORCE